Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Soyez « ten-dance » – L’Amérique fait fureur sur nos pistes de danse !

« Il y a une dizaine d’années, on pensait qu’il s’agirait d’un simple phénomène de mode. Je pense que l’engouement s’amplifie et on s’oriente aujourd’hui aussi vers la new line dance un peu différente mais tout aussi entraînante. », observe Marie-Thérèse, membre active du club de Brindas, près de Lyon. Il s’agit de l’un des 245 clubs de danse country que l’on recenserait actuellement en France.

« Enfant, j’étais déjà attirée par les chansons de Joe Dassin qui m’emportaient vers la musique américaine et certaines sonorités. Plus tard, une collègue de bureau m’a proposé de faire un stage de line dance. J’ai découvert ce milieu avec mon frère et ma soeur. Ma soeur a lâché la country pour la moto avec son mari, mon frère a trouvé l’âme soeur sur la piste de danse et moi, je reste « accro » à la country. », explique-t-elle. Nadia, son professeur, enseigne cette discipline dans plusieurs clubs, à des particuliers et à de futurs instructeurs car elle fait partie de la « National Teacher Academy ».

« Hormis l’ambiance très conviviale et le fait de côtoyer des gens dont l’âge oscille entre 17 et 70 ans, j’apprécie beaucoup la danse en ligne car on n’est pas obligé de venir avec un partenaire. On vient de façon individuelle et c’est vraiment pratique pour les divorcés, veufs et célibataires. » relève notre interlocutrice.

Les clubs portent souvent des noms qui vous plongent dans l’ambiance comme le « Diligence Country », le « Nashville’s Honky Tonk » ou le  « Far West Dream »… Des noms qui font rêver à de grands espaces, aux saloons, aux chevaux et aux cow-boys…

Il existe une « étiquette de la piste ». Quand on ne connaît pas la danse, on se met au bord de la ligne, on ne doit ni fumer, ni manger, ni boire sur la piste. Les premières lignes lancent la danse qui doit être suivie par tous. « Tu dois respecter la danse associée à la musique diffusée et qui peut être très variée, avec des rythmes plus ou moins latinos, russes, rock, etc.».

Certains jouent le jeu à fond, y compris concernant le code vestimentaire : santiags, jeans, chemises à carreaux, stetson*, ceinturon… « Pour la new line, on doit faire des sauts, j’ai d’autres chaussures de danse plus pratiques que les santiags que j’achète à Villeurbanne ou sur internet. Je porte la chemise du club qui est noire, ornée de l’emblème de Brin’dance. » explique Marie-Thérèse.

Les clubs ont leur site internet qui diffuse les agendas de rencontres, soirées, festivals animés par des orchestres, DJ ou musique enregistrée selon l’importance de l’événement et l’état des finances. Certains participent au Téléthon, à des kermesses ou encore à des prestations lors des soirées d’entreprises par exemple.

Cette country dance procure une bonne occasion de se divertir, de sortir de chez soi, de rire, de bouger, d’échanger et de faire aussi travailler sa mémoire et son rythme cardiaque. Entrez dans la danse et gardez… la ligne !

* Chapeau texan à larges bords relevés.