Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Réseaux sociaux, priorité à la proximité

réseaux sociauxPrès d’un senior sur cinq est inscrit sur un réseau social et l’on compte près de 3 millions de seniors français actifs sur Facebook et près de 600.000 sur Twitter. Mais quelles sont leurs motivations ? La principale (80 %) est de communiquer et d’entretenir ses relations (surtout avec ses enfants et petits-enfants), puis viennent dans l’ordre : trouver des informations intéressantes (37 %), trouver des personnes partageant les mêmes centres d’intérêts (30 %) et enfin occuper son temps libre (29 %). Côté restriction, 70 % privilégient les contacts réels avec leur entourage et 51 % craignent une utilisation de leurs données personnelles. Mais au-delà des chiffres, qu’apporte concrètement un réseau social dans la vie ?

Retrouver de vieux camarades de classe

« J’ai découvert Copains d’avant et ça m’a permis de retrouver de vieilles camarades de classe », confie Marie, 74 ans, qui vit près de Lyon. « Au départ, je n’en ai retrouvé qu’une et puis ça a fait boule de neige. Maintenant, on est une dizaine à se parler sans arrêt via Internet et surtout à se réunir une fois par an pour discuter du passé, de nos familles et de plein d’autres choses. Quel plaisir ! ». André, 77 ans, lui, est un nouvel adepte de Facebook. « Ce que j’aime avec FB comme disent les jeunes, c’est que je peux discuter en direct avec mon fils et mes petits-enfants qui vivent en Australie alors que je suis à Sète. Bien sûr, j’utilise aussi Skype pour voir leurs visages, c’est incroyable. Avec Facebook, je peux recevoir des photos et des vidéos. J’ai un peu l’impression de partager leur vie. » Même chose pour Claude, 82 ans, ancien directeur de colonie de vacances, qui a même créé un groupe sur Facebook. « C’est vraiment chouette, j’ai pu retrouver nombre de mes anciens moniteurs et plein d’enfants qui sont venus dans mon centre de vacances entre les années 60 et les années 80. Même si ça me donne un coup de vieux car je vois qu’ils sont tous adultes et qu’ils ont eux-mêmes des enfants, c’est à la fois rigolo et touchant. Ils ont même organisé une fête pour mes 80 printemps. Ils étaient près d’une centaine. Rien que d’en parler, j’ai des frissons… ».

Des portails d’informations et de services

Il faut bien l’avouer, les réseaux sociaux destinés exclusivement aux plus de 60 ans sont encore méconnus. On peut tout de même retenir deux belles initiatives, Yoofeel et Communauté-senior, des réseaux sociaux destinés aux seniors actifs qui sont également de véritables portails d’informations et de services. On apprécie également Voisin-Âge, un réseau malin qui permet de mettre en relation les habitants d’un même quartier en privilégiant la proximité et les affinités entre jeunes et seniors. « Nos parents sont en Province et ils manquent à notre petite fille. Renée, une retraitée de 73 ans, a changé notre vie. Elle va chercher la petite deux fois par semaine à l’école et le mercredi après-midi. C’est une vraie mamie à l’ancienne et les services qu’on lui rend en contrepartie ne sont rien à côté de la joie et du soin qu’elle apporte à notre enfant », confie la famille Leneveux. Dans le même esprit, les réseaux sociaux dits locaux poussent comme des champignons et il suffit de se renseigner auprès de sa mairie pour savoir ce qui se passe dans sa commune.

Proposer des activités et faire de nouvelles rencontres

Lancé en 2011, Quintonic allie Internet et… les rencontres dans la vie réelle. Cette plateforme communautaire très dynamique connaît un énorme succès en France avec plus de 300 000 membres répartis dans 69 groupes régionaux. Elle permet de proposer des activités, d’y participer, de partager ses centres d’intérêts et de se réunir près de chez soi. « Je vis dans un petit village près de Bordeaux et j’avais du mal à me faire de nouvelles amies car je suis plutôt timide. Grâce à Quintonic, j’ai pu faire connaissance avec des passionnés de botanique comme moi en proposant des excursions tranquilles mais très enrichissantes dans toute la région », avoue Marie-Hélène, 69 ans. Si l’on demeure un irréductible Gaulois qui se méfie des réseaux sociaux, on peut faire un tour sur le site Facilien, une plateforme simplifiée qui regroupe différents outils (messagerie, vidéo-conférence, agenda, forums de discussions) pour tenter une première expérience conviviale.

Pour en savoir plus :

www.copainsdavant.linternaute.com

www.yoofeel.com

www.communaute-senior.com

www.voisin-age.com

www.quintonic.fr

www.facilien.fr