Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Randonnées, les chemins de la connaissance

randonnées spa

Le plaisir de l’eau chaude après celui de la marche.

Rien de mieux qu’une bonne marche pour faire travailler son corps et découvrir de jolis coins de France loin de la foule. Mais désormais, les randonneurs en veulent plus. Et des spécialistes de proposer des «ballades intelligentes» où l’on apprend à dessiner, chanter, faire des photos ou à découvrir les secrets de la botanique ou de l’astronomie. Commençons par ce qui fait la renommée de notre pays : la gastronomie. Vous pensez tout de suite que c’est contre-productif de déguster un bon petit plat après une longue marche. Que nenni ! Si la Route des vins semble déconseillée, les Sentiers du fromage, les rando-cueillettes ou les rando-fermes paraissent moins périlleuses pour nos artères, quoique. Pour les rando-fermes par exemple, il s’agit, via le réseau «Bienvenue à la ferme», de parcourir une certaine région de ferme en ferme avec, chaque jour, un panier pique-nique concocté par l’agriculteur ou l’agricultrice. Le soir, on partage la vie et… le repas d’un nouveau fermier toujours très accueillant.

Rando-hammam, rando-spa ou rando-thalasso

Nouveau soin du corps, si l’on peut dire, avec la combinaison randonnée-gymnastique douce. Ainsi, le guide Paul Blanchard ponctue ses balades en Auvergne, au pied des volcans, de séances de qi gong. D’autres proposent des exercices de respiration ou des mouvements de yoga dans des décors somptueux. En Savoie, l’accompagnateur de montagne Daniel Zanin revient sur les fondamentaux de la marche en enseignant l’art de poser correctement son pied et d’économiser son souffle (la «marche consciente»). Le soir venu, quoi de plus agréable que de se prélasser dans des eaux thermales bien chaudes et même de profiter de jets d’eau délassants. Rando-hammam, rando-spa ou rando-thalasso, on peut choisir sa randonnée bien-être, en France (La Balaguère) ou à l’étranger (Thalassoline).

Un cours de dessin ou de chant en pleine montagne

Les artistes aussi ont le droit d’activer leurs gambettes. Et d’emprunter par exemple le sentier Gustave Courbet de la vallée d’Ornans (Doubs), qui permet de s’exercer à la peinture en suivant la trace du célèbre peintre. Autre initiative très intéressante, les Randocroquis. Il s’agit de quatorze «boucles» dans toute la France qui offrent aux dessinateurs en herbe ou confirmés l’opportunité de croquer les plus beaux sites. Le principe : on sort le carnet et les crayons que l’on a pris soin de glisser dans son sac à dos et l’on s’installe sur un banc installé à proximité d’un panneau expliquant comment esquisser le paysage qui vous fait face. Vous préférez l’aquarelle ? Des organisateurs comme Allibert s’occupent de tout. Autre spécialité, la chanson, a aussi ses randonnées «dédiées». La plus pittoresque est celle dirigée par le ténor Vincent Karche, un ancien garde forestier, qui organise des Randolyrics dans les Vosges.

Étudier les étoiles avec un astronome

Quand on se promène au cœur de la nature, on a parfois envie de mieux la connaître. Le botaniste Franck Le Driant est l’interlocuteur idéal pour découvrir les plantes et les fleurs, surtout au printemps, dans les Alpes ou dans les Pyrénées. On pourra même les photographier et les filmer dans le cadre d’une randonnée-photo préparée par des agences spécialisées, comme Aguila, qui s’adaptent aux budgets et aux goûts de chacun. À la nuit tombée, ceux qui ont choisi une rando-astronomie peuvent prendre le relais en étudiant les étoiles avec, comme en Savoie, les conseils éclairés d’Erwan Le Berre. Pour finir, un petit clin d’œil avec deux escapades très particulières proposées par La Balaguère : «Rires et randos» conduite par une comédienne humoriste et «Philo-rando» en compagnie du philosophe Baptiste Lanaspèze. De quoi accumuler les bons souvenirs malgré la fatigue.

Pour en savoir plus :