Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Pierre Bellemare : « J’ai toujours des projets plein la tête »

figure2Célèbre producteur/animateur de télévision (« La tête et les jambes », « La caméra invisible » et plus récemment « Les enquêtes impossibles ») et de radio (les fameux « Dossiers extraordinaires » et actuellement « Les Grosses Têtes » de son ami Philippe Bouvard), Pierre Bellemare est un conteur hors normes. Le créateur du télé-achat en France (1987) a ainsi publié une quarantaine de récits d’« histoires vraies ». Et à 83 ans, il continue de donner vie à ses rêves…
Votre biographie, parue récemment, s’appelle « Le bonheur est pour demain » (Flammarion). Que cache ce titre plein d’espoir ?
En fait, il s’agit du nom de la première émission que j’ai réalisée à la radio sur Radio Inter, qui ne s’appelait pas encore France Inter. J’avais 17 ans et je prétendais déjà que le bonheur était pour demain (rires). Pour un curieux comme moi, il y a toujours des choses à découvrir. J’ai toujours des projets plein la tête.
Il y a peu, vous êtes monté sur les planches et vous avez sorti un album (« Les chansons de ma mémoire »). Quelle est votre prochaine découverte ?
J’ai envie de monter un très joli spectacle avec ma fille, Maria-Pia, sur Victor Hugo.
Que représente pour vous le mot senior ?

Franchement, ça ne représente rien. Bien sûr que je vieillis et que je connais des problèmes de santé, comme tout le monde, mais je n’ai pas cette notion d’étape. C’est la suite normale des choses, c’est la vie qui se déroule. Je n’ai aucune raison de me lamenter. Il y a tant de gens qui souffrent et qui ont vraiment des raisons de se plaindre.
Que faites-vous pour vous maintenir en forme ?
Rien du tout (éclat de rire) ! C’est le travail, ce que j’aime faire, qui me maintient à peu près en bonne condition. Mon secret : je respire le bon air de la Dordogne où je vis l’essentiel du temps.
Quel regard portez-vous sur la radio et la télévision d’aujourd’hui ?
Il y a désormais un tel choix que l’on peut écouter ou regarder ce qui nous plait. En plus, vous pouvez enregistrer et visionner plus tard tous les programmes, c’est donc beaucoup plus confortable qu’autrefois. Ça permet d’éviter toutes les bêtises qu’il y a sur certaines chaînes qui font de la télé-réalité leur fond de commerce. Pour un passionné de fiction comme moi, il y a vraiment un choix exceptionnel. Aujourd’hui, chacun peut créer sa propre télévision !
Utilisez-vous Internet ?
Je m’en sers uniquement pour acheter des choses. Je peux faire mes courses alimentaires, mais également acheter un meuble ou un cadeau pour quelqu’un. C’est très pratique de commander et de se faire livrer quand on vit comme moi à la campagne.
Vous venez de publier « Derniers voyages » (Flammarion). Quel est le thème de ces nouvelles histoires étonnantes ?
Ce sont des drames qui se déroulent tous dans des moyens de transport. Ils ne sont pas toujours fatals, mais génèrent une frayeur considérable ou une angoisse terrible. Certains concernent des personnages célèbres comme l’abbé Pierre, Nicolas Hulot ou Charlie Chaplin.