Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Les remèdes de grand-mère sont-ils toujours bons ?

Dans les temps anciens, on appelait cela les remèdes de bonnes femmes (en fait de guérisseuses), traduction erronée du latin « bona fama » qui signifie « de bonne renommée ». Testés et donc approuvés, ces traitements doux ont franchi les époques. Aujourd’hui, tout le monde connaît quelqu’un qui utilise les plantes ou les huiles essentielles pour calmer un rhume ou avoir une bonne digestion. Sans parler de celui qui a un « secret de famille » pour soigner les piqûres de guêpes. Mais attention, les produits utilisés dans ces remèdes ne sont pas toujours inoffensifs. Et de toute façon, si les symptômes persistent consultez vite votre médecin.

Les pouvoirs de l’inhalation

Quand le printemps pointe le bout de son nez, ce sont les allergies qui ressurgissent et leur cortège de rhumes, rhinites… Il est temps de ressortir l’inhalateur aux vertus incomparables et la traditionnelle pommade à l’eucalyptus. Mais cette dernière renferme certaines substances irritantes voire très dangereuses pour les tout-petits. D’ailleurs, ce traitement est réservé à l’adulte et à l’enfant de plus de 6 ans.

 

Il faut bien doser le coquelicot dans une tisane anti-stress

La prévention est souvent la meilleure manière de lutter contre les microbes. Une goutte d’origan compact diluée dans du miel pour sucrer une infusion, trois fois par jour pendant dix jours, risque d’effrayer les affreuses bestioles.
Appliquées en bas des reins, une goutte ou deux d’essence de thym, de pin, de sarriette ou de genévrier auront aussi un effet immunitaire.
Pour lutter contre une légère fièvre, on se tourne vers les plantes et en particulier le saule blanc et la reine-des-prés associés dans une tisane. Les infusions sont très à la mode car on les prend facilement le soir avant de se coucher. On y met des plantes aux propriétés antiseptiques, décongestionnantes, antitussives et anti-stress.
Dans ce dernier cas, il faut se méfier d’un trop fort dosage de pavot ou de coquelicot.

Des pommes de terre pour soigner l’angine

Restent les remèdes de grand-mère pour le moins originaux et dont les résultats peuvent laisser certains dubitatifs. En voici une courte liste, à vous de tester :
• Des feuilles de chou pour apaiser des rhumatismes
• De l’ail sur les cors au pied
• Des pommes de terre en cataplasme pour soigner une angine
• Des tranches de tomate pour traiter l’acné
• Des fleurs de basilic pour bien digérer

Pour en savoir plus :
Encyclopédie des remèdes de grands-mères (Éditions de la Martinière) par le Dr Henry Puget.