Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Les algues – Le long des golfes clairs et dans nos artères !

C’est justement le cas de la spiruline. Voyons cette plante d’un peu plus près :
Nom courant : spiruline (ou encore algue bleuvert, tecuitlatl, etc.) – Groupe : cyanophycées – Genre : arthrospira platensis. Aspect : filament bleu-vert, spiralé, d’une longueur d’environ 0,1 mm. Minuscule en taille mais majuscule peut-être en bienfaits ?

Cette algue comprend 55 à 70 % de protéines de qualité exceptionnelle très riche en acides aminés. Elle contient également de la vitamine B12, du magnésium, du phosphore, du calcium, du potassium, du bêta-carotène et du fer. Toutes ses propriétés devraient satisfaire les besoins des personnes âgées. La spiruline contribuerait à leur donner force, vitalité et énergie et ce, grâce à sa teneur en acide gras insaturé, propre à la famille des oméga 6, ainsi qu’à la présence de chlorophylle, de minéraux et d’oligo-éléments bons pour purifier le sang.

Une bibliographie très complète a été établie par Jacques Falquet et Jean-Pierre Hurni. Elle comporte plus de 900 articles de nature scientifique (c’est-à-dire publiés dans des revues avec comités de lectures ou dans des ouvrages de niveau scientifique comparable) concernant la cyanobactérie Arthrospira platensis ou spirulina platensis.

Joëlle Le Guehennec, naturopathe, aromatologue et mère de deux enfants évoluant au sein d’une famille grande consommatrice de spiruline, a commis un ouvrage sur la spiruline. Elle en indique les bienfaits et les apports aux différentes étapes de la vie. Dans le chapitre intitulé « vieillir en forme », elle note : « Les embarras courants liés au vieillissement sont nombreux et la spiruline devient alors une alliée précieuse pour aider l’organisme à y faire face. Elle propose notamment un potentiel anti-oxydant extraordinaire grâce à la vitamine E qu’elle contient mais également grâce à ses pigments et à l’action synergique des vitamines, des oligo-éléments ainsi que des enzymes et coenzymes dont elle est composée ».

Selon l’auteur, la spiruline permet d’absorber les toxines accumulées durant toute une vie, de lutter contre les dépôts de cholestérol et tous les troubles cardiovasculaires, d’offrir son effet satiétogène de coupe-faim naturel, de lutter contre l’ostéoporose, etc. Mme Le Guéhennec s’arrête sur les troubles de la mémoire. Elle rappelle que des études montrent qu’à partir de 50 ans, 80 % des personnes interrogées estiment que leur mémoire devient moins performante. La spiruline là encore agirait grâce à son apport en acides aminés, en vitamine E et en oligoéléments (phosphore) qui viennent « nourrir » les fonctions cérébrales. Et si vous preniez une petite crème d’avocat à la spiruline pour l’apéritif comme le propose la naturopathe ?

Bien qu’il existe des variétés marines, la plupart des spirulines vivent en eaux saumâtres, alcalines et chaudes. On en trouve à l’état sauvage sur tout le bandeau tropical de la planète, dans des régions où sévit la malnutrition. Et si la spiruline était largement cultivée, et si ses qualités pouvaient être l’une des solutions à la malnutrition ? Les chercheurs s’activent dans ce sens en Équateur avec la culture de l’algue bleue des Andes par exemple…