Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Le quinoa : des hauts plateaux des Andes à votre assiette.

Plante traditionnelle cultivée depuis plus de 7 000 ans sur l’Altiplano, le quinoa est « la mère de tous les grains » selon les Incas. C’est dans les années 1970 que les pays industrialisés découvrent les qualités nutritionnelles de ce cousin de la betterave et de l’épinard, aujourd’hui vendu dans les magasins de produits biologiques, mais également dans certaines grandes surfaces.
Pourquoi cette semoule moderne connaît-elle un tel succès ? À cause de ses bienfaits : sans gluten et pauvre en lipides, le quinoa est riche en fer, en oméga 3 et surtout en protéines (il en contient près de 18 %), ce qui en fait une graine très appréciée des amateurs de cuisine saine et équilibrée. Côté santé, sa consommation est conseillée en prévention des risques de maladies cardiovasculaires et de diabète, ainsi que dans le cadre d’un régime diététique antiostéoporose.

Des valeurs nutritionnelles exceptionnelles

Comment cuisiner le quinoa ? Très digeste, le grain est souvent utilisé comme une céréale, remplaçant facilement le riz, les pâtes ou la semoule en accompagnement. Mais il peut aussi être utilisé, sous forme de farine, dans l’élaboration de desserts. Son goût, que l’on qualifie de « corsé » ou de « typé », se marie parfaitement avec d’autres produits au caractère marqué comme le café ou le chocolat, mais également avec des « amies » croquantes telles la noix, l’amande ou la noix de cajou en salade. À la vente, le quinoa se présente sous toutes les formes : graine blonde ou rouge (les plus courantes) à utiliser comme une céréale, graine sauvage (craquante, à mélanger avec les précédentes), en lait, en farine, en pâte, en crème et même en flocons.