Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

L’arthrose : mieux vivre cette maladie.

Une fois l’arthrose diagnostiquée, il est possible d’en atténuer les symptômes. Pour cela, suivez ces quelques conseils, utiles et de bon sens…

La kinésithérapie tout d’abord avec de petits exercices à faire à domicile, si besoin en association avec des médicaments contre la douleur, puis une perte de poids souhaitable pour soulager les articulations porteuses et également la marche tous les jours sans forcer, sur terrain plat et avec de bonnes chaussures. À ces trois conseils, s’ajoutent l’action qui évite les stations debout prolongées, l’activité sportive adaptée comme la natation, la bicyclette, la gymnastique douce ou l’aquagym… Pensez également à ne pas forcer et à respecter un temps de repos lors d’une activité un peu soutenue : par exemple, quand vous jardinez, veillez à vous aménager une petite pause. Enfin, il faut savoir écouter son corps et stopper l’effort en cas de douleur pour se reposer. En cas de crise, laissez reposer l’articulation malade tant qu’elle est douloureuse.

Le thermalisme apporte son aide pour soulager l’arthrose. Le traitement des douleurs serait d’ailleurs le premier champ d’action du thermalisme. En France, la rhumatologie concerne plus de 60 % des curistes et la plupart des stations l’ont intégrée à leurs orientations thérapeutiques.

Le savoir-faire thermal, combiné aux propriétés chimiques de l’eau permet aux professionnels de lutter contre les lombalgies (chroniques, aigües, irradiées) mais également de soigner les traumatismes et les microtraumatismes sportifs. L’arthrose cervicale, l’arthrose des hanches entrent aussi dans les savoir-faire du thermalisme.

Les cures, très efficaces dans les semaines qui suivent un événement traumatique ou au moment de l’apparition de raideurs, sont également préconisées pour les cas de douleurs liées aux suites opératoires. Toutefois, les spécialistes déconseillent la cure « arthrose » aux convalescents d’une maladie infectieuse ou aux victimes d’accident vasculaire (ou cardiaque) car au cours de son séjour, le curiste sera exposé aux bains chauds et aux vapeurs d’eau chaude. Ma voisine souffre d’arthrose. Depuis plusieurs années, elle se rend dans des stations thermales de France. Elle a « trouvé ses marques » avec deux stations thermales qu’elle apprécie particulièrement et dont elle mesure les bienfaits plusieurs semaines après son retour. Les cures se déroulent sur environ trois semaines dont dix-huit jours de soins.