Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

La rythmique selon Jaques Dalcroze Le rythme pour mieux marcher et mieux vivre.

L’Institut Jaques Dalcroze a été créé en 1915, à Genève, par le compositeur et pédagogue suisse Emile Jaques Dalcroze (1865-1950). Il s’agit d’un centre international de la pédagogie active et artistique. Il dispense aux enfants, adolescents, adultes et seniors une formation musicale fondée sur la rythmique Jaques Dalcroze, méthode interactive qui met en relation les mouvements naturels du corps, les rythmes artistiques de la musique et les capacités d’imagination et de réflexion en ménageant une part belle à l’improvisation. Il existe un institut Jaques Dalcroze à Bruxelles et plusieurs écoles dans le monde.

Cette rythmique comprend des exercices physiques multitâches qui sont exécutés au rythme de la musique improvisée au piano. Un rythme de marche irrégulier est aujourd’hui considéré comme un facteur de risque de chute majeur chez les personnes âgées. Des modifications minimes d’une enjambée à l’autre peuvent accroître notablement le risque de chute. La méthode permet d’agir sur la variabilité de la marche et sur d’autres facteurs de risque de chute. Dans certains hôpitaux, des « rythmiciens » animent des ateliers avec des patients, des personnes âgées et les encouragent lors des divers exercices pratiqués en solo, en duo ou en groupes.

L’association suisse des professeurs de rythmique Jaques Dalcroze définissent ainsi la méthode : la rythmique, c’est exprimer la musique avec son corps et celui des autres, manifester ses émotions par le corps et/ou par la musique, partager, jouer, se transformer, accepter et accueillir les autres, partir à la découverte, s’approcher de l’art, en un mot : Vivre. La rythmique vise à faire naître pour ceux qui la pratiquent une meilleure relation entre le corps et l’esprit.

Une expérience pilote a eu lieu voici quelques années. Elle a été menée par les Hôpitaux Universitaires de Genève, l’Institut Jaques Dalcroze et le Département des Affaires Sociales de la Ville de Genève. Elle a conclu que cette méthode permettait aux seniors de retrouver la sûreté de marche, de développer la convivialité et la joie de vivre et aux malades psychiques de réduire les doses de médicaments. Le programme de réhabilitation de la mobilité et de l’équilibre a eu pour objectif de prévenir la chute des personnes âgées. La confiance en soi est augmentée par le biais de la musique. D’aucuns ont observé des personnes âgées qui ont une longue pratique de la rythmique Jaques Dalcroze. Elles auraient une régularité de marche comparable à des jeunes de vingt ans.

La rythmique Jaques Dalcroze fait appel à différentes activités intellectuelles, motrices et affectives. Le « rythmicien » adapte les mouvements, les rythmes, les enchaînements et il utilise des accessoires pour faciliter la réalisation des gestes et des exercices. Aujourd’hui, des études montreraient qu’en Europe, seule la moitié des personnes de plus de 65 ans pratiquent une activité physique régulière. Les bienfaits du sport ne sont pourtant plus à démontrer. Alors pourquoi s’en priver ?