Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Cyril CLÉMENT

Un parcours atypique qui lui permet aujourd’hui de concevoir une architecture esthétique, fonctionnelle et de s’émouvoir à chacun de ses projets. Car pour lui, le rôle de l’architecte d’intérieur n’est pas seulement de placer des murs et créer des ouvertures, « nous devons nous substituer au client, comprendre son fonctionnement, ses habitudes, ses contraintes et ses priorités. Une subtile combinaison entre empathie et psychologie ! »

Connaissiez-vous Stannah et la newsletter Bel Âge ?

Oui, voici presque 2 ans maintenant que je reçois la newsletter de Stannah.
En 2008, ma grand-mère a fait plusieurs oedèmes et phlébites à la jambe gauche, ce qui lui cause encore aujourd’hui, un réel handicap de mobilité. Inquiet de la voir monter et descendre ses escaliers matin et soir, je lui ai proposé 2 solutions : soit je lui aménageais une chambre et une salle de bain au rez-de-chaussée, la privant ainsi de tout un niveau de sa maison, soit je lui installais un monte-escaliers Stannah qui lui garantissait un accès facilité au 1er étage. Incontestablement ma seconde proposition s’est imposée : aujourd’hui elle n’a rien perdu de son autonomie… Et toute la famille en est ravie !

Quels conseils donneriez-vous à un senior qui souhaiterait aménager son intérieur ? À qui doit-il s’adresser ?

La loi du 11 février 2008 portant sur l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées, nous oblige aujourd’hui à concevoir les établissements publics, mais aussi les habitations privées, en tenant compte de l’accessibilité à toutes personnes présentant un handicap, quel qu’il soit. Les fournisseurs proposent désormais de larges gammes de produits adaptés. On peut tous faire de l’aménagement, mais seul un architecte d’intérieur diplômé restera à l’écoute de vos contraintes et de vos obligations. Nous sommes des prestataires de service et notre réussite découle de la satisfaction de nos clients.

“Concevoir l’architecture à l’échelle intime de la vie quotidienne” est votre credo !

Je rajouterais même qu’il faut « l’inscrire dans les comportements domestiques, professionnels et culturels de l’homme. » C’est l’essence même d’une architecture réussie. Notre pire ennemi, c’est la pudeur de nos clients. Pourtant il nous faut entrer dans leur intimité et leurs habitudes et s’il le faut, dans leur handicap.

Pour plus d’informations :
cyril.clement.free.fr/Site1/