Logo du blog Le Bel Âge

Le Bel Âge : Le blog senior de Stannah

Cures thermales et thalasso, soins et bien-être.

Aujourd’hui, des médecins triés sur le volet sont aux petits soins pour des patients très exigeants.
Mais en préambule, il ne faut pas confondre thermalisme et thalassothérapie. En effet, cette dernière, communément appelée thalasso, est un ensemble de soins à base d’eau de mer et se pratique dans des établissements situés… en bord de mer. Le thermalisme, quant à lui, vient du grec thermos qui signifie chaud et concerne des soins à base d’eau minérale… naturellement chaude. Mais la grande différence se situe surtout au niveau du porte-monnaie. La cure thermale, qui dure généralement trois semaines, est un traitement médical prescrit par un médecin et pris en charge par la Sécurité Sociale (hors hébergement et repas) depuis 1947. À l’opposé, la thalassothérapie n’a pas réussi à obtenir le sacro-saint agrément et reste considérée comme un « produit de luxe ».

500 000 curistes chaque année

De fait, les cures thermales ont prouvé depuis longtemps leur efficacité sur une douzaine de thérapies (rhumatologie, voies respiratoires, neurologie…), mais également pour atténuer les effets du vieillissement de la peau, des raideurs articulaires ou de la ménopause. Exercices en piscine, hydromassage, douche au jet, bain bouillonnant et enveloppement d’argile, les soins sont multiples et variés, toujours effectués sous la houlette d’une équipe de médecins. On peut y adjoindre un régime alimentaire, mis au point avec un diététicien, selon les besoins. Chaque année, ce sont plus de 500 000 personnes qui profitent d’eaux riches en minéraux et en oligoéléments à même de soulager leurs douleurs et améliorer leur qualité de vie.

Une large gamme de services et des soins à la carte

Faire le plein d’énergie, relâcher les tensions ou effectuer une remise en forme, la thalassothérapie a souvent privilégié la carte « bien-être » au détriment du curatif. Mais aujourd’hui, les deux « formules » proposent quasiment les mêmes services. En revanche, les séjours en thalasso sont généralement plus courts (de 6 à 8 jours), économie oblige. Hors hébergement, il en coûte alors en moyenne entre 400 et 1 200 € (le forfait journalier de 4 soins est d’environ 90 €). Mais les services sont généralement plus nombreux qu’en thermalisme. On peut y découvrir de nouveaux sports, y bénéficier d’une belle gamme de soins de beauté, profiter des massages à la carte et craquer pour des soins spécifiques (aromathérapie, sophrologie, shiatsu, etc)…

Concilier soins et tourisme

Il y a aujourd’hui 105 établissements thermaux et 40 centres de thalassothérapie en France. De quoi séduire les curistes qui veulent en profiter pour découvrir de nouvelles régions. Car les soins quotidiens, 4 à 6 par jour, se pratiquent le plus souvent en alternance, le matin ou l’après-midi.
Il reste donc beaucoup de temps libre pour se reposer, flâner sur la plage ou pour découvrir l’environnement naturel et culturel de l’établissement choisi.

Cure évasion ou thalasso à l’étranger

Les stations balnéaires et les villes de cures thermales proposent d’ailleurs de plus en plus d’activités annexes pour attirer de nouveaux patients, mais également leur famille. Vous souhaitez plus d’exotisme ? Deux solutions s’offrent à vous. La première consiste à s’offrir une cure évasion sans passeport ni long trajet : un établissement breton propose des soins inspirés de la médecine indienne ; un centre pyrénéen transporte ses clients au Japon lors d’un weekend zen ; une maison du Lubéron mise sur une cure beauté d’Egypte ; un hôtel-thalasso de la Côte d’Azur propose la cure « massages du monde ». Rien que ça ! La deuxième option : prendre l’avion pour aller se faire « papouiller» sous le soleil de la Méditerranée (le plus accessible) dans des centres italiens, turcs ou grecs souvent ouverts par des Français.

Adresses utiles :
www.medecinethermale.fr
www.france-thalasso.com